Gwadaplans – Le guide découverte de la Guadeloupe

Le Lamentin - Guadeloupe

Repère des flibustiers (pirates) au XVIIIe siècle, cette commune tient son nom du mammifère le lamantin. Cette commune qui ressemble à une langue qui s’étend de la montagne à la mer, fait partie des plus pluvieuses de Guadeloupe. Elle reste très résidentielle de par sa proximité de la grande zone industrielle de Jarry.

Lamentin Guadeloupe

Carte de Le Lamentin en Guadeloupe

Télécharger la carte de Le Lamentin en Guadeloupe au format PDF A4.

Plan du bourg de Le Lamentin

Télécharger le plan du centre de Le Lamentin au format PDF A4.

Le Lamentin en détails

les incontournables

Ravine chaude - Centre thermal

Entièrement rénové, le centre thermal accueille des curistes mais aussi des particuliers à la journée pour simplement profiter des différents bassins ou de soins à la journée.

Maison de l'esclave

Petit monument qui en dit long sur la condition de l’esclave : petite case enchaînée.

A voir, à visiter

Grosse Montagne

Témoin d’un passé de l’exploitation de la canne plus moderne mais cependant fermée depuis de nombreuses années, les vestiges sont visibles sur la route.
Accès : Bord de route départementale, section Desbonnes, voir carte de la commune

Maison de briques

Rare maison de briques en Guadeloupe. Le matériaux ne fait partie des habitudes de constructions locales, utilisant béton et/ou bois. Le Lamentin fait exception !

Informations et conseils

La commune bénéficiant d’un sol et riche et humide s’est développée autour de l’agriculture au début du XVIIIe. On y cultivait le cacao, le manioc, la canne à sucre, les bananes et le coton. Ce développement a permis l’aménagement de plusieurs canaux reliés entre eux que l’on peut toujours voir sous une épaisse végétation.
Le Lamentin se veut culturel avec son ciné club qui diffusent des films autres que les blockbusters. Autour et dans le bourg sont disposées des œuvres d’art modernes plutôt contestées.
Les habitants sont des Lamentinois.

Ce mammifère herbivore ressemble à un phoque et son cri serait à l’origine du mythe des sirènes. Malheureusement, le lamantin a été exterminé des côtes de la Guadeloupe et même de la Caraïbe. Il en reste seulement en Floride et au Brésil de ce coté du monde. Ils sont étroitement protégés car menacés de disparition. Sa réintroduction en Guadeloupe par le Parc National a été un échec.