Gwadaplans – Le guide découverte de la Guadeloupe

Pointe à Pitre - Guadeloupe

Pointe à Pitre n’est pas officiellement la capitale de la Guadeloupe, elle est pourtant la ville la plus importante et surtout centrale de l’archipel. Située en bord de mer, le centre historique abrite des demeures créoles typiques.

Il fait bon se balader à Pointe à Pitre dans la journée, faire les marchés aux légumes et aux fleurs. Les marchands de tissus et les commerces traditionnels y sont nombreux. L’ancien port d’arrivée des grands voiliers transatlantiques est appelé La Darse, reçoit toujours les pêcheurs du jour et les pélicans. Devant La Darse, la place de la Victoire marque le centre de la Ville autour de laquelle l’église Saint-Paul Saint-Pierre, la préfecture et l’Office de Tourisme de la Guadeloupe sont disposés.

Les maisons créoles en bois, souvent à l’abandon, sont rénovées par une association qui œuvre à rendre sa beauté à cette capitale de la Guadeloupe. Des petits musées proposent de découvrir histoire et patrimoine locaux. Quelques fresques Street Art colorent les murs de la ville.

Pointe à Pitre Guadeloupe

Carte de Pointe à Pitre en Guadeloupe

Télécharger la carte de Pointe à Pitre Guadeloupe au format PDF A4.

Plan du centre de Pointe à Pitre

Télécharger le plan de Pointe à Pitre au format PDF A4.

Pointe à Pitre en détails

les incontournables

Place de la Victoire et La Darse

La place de la Victoire est considérée comme le point central de Pointe à Pitre, avec un beau parc tropical en bord de mer. Autour sont réparties des bâtiments administratifs, des bars, le marché aux légumes. La place est facile d’accès à pied depuis le parking en longeant le bord de mer.
Face à la mer, sur votre droite, les rues commerçantes traditionnelles et les demeures créoles, sur votre gauche les rues piétonnes, derrière à nouveau des rues commerçantes et les quartiers populaires avec les vielles cases (petites maisons) en bois.

L'église Saint-Pierre Saint Paul

L’église Saint Pierre Saint Paule est la plus vaste et affinée de la Guadeloupe. Elle jouxte le presbytère.

Elle accueille la Fête des Cuisinière tous les 15 août où vous aurez l’occasion d’admirer les costumes créoles traditionnels cousus main pour l’occasion que portent les cuisinières.

Eglise Saint-Pierre Saint-Paul
Eglise Saint-Pierre Saint-Paul

Les demeures et cases créoles des rues commerçantes.

Les demeures créoles des rues commerçantes ont résisté aux tremblement de terre et nombreux incendies.

Il faut prendre un peu le temps de se laisser aller à la curiosité dans les rues pour les voir.

Avec un peu de courage, vous pouvez monter sur le morne (colline) Massabielle pour admirer les vues sur la vieille ville et La Darse.

à voir, à visiter

Musée Schoelcher

Exposition centrée sur Victor Schoelcher, qui se battit pour l’instauration d’un service militaire dans les colonies sous le principe de “l’égalité française”. Les premiers conscrits furent envoyés dans les tranchées de la 1re guerre mondiale.
Bâtiment construit en pierre en 1887, rare maison de prestige. Entrée payante
Accès : rue Peynier, voir plan de Pointe-à-Pitre

Musée Saint-John Perse

Musée dédié au poète Alexis Léger, alias Saint-John Perse, et à la vie créole de l’époque. Comme la Maison Zévallos au Moule, cette maison de briques et dont la structure est en métal aurait été construite dans les ateliers Eiffel. Ces 2 maisons auraient dû être envoyées en Louisianne, mais le capitaine du bateau qui les transportait les a vendues en Guadeloupe. La maison qui abrite le musée Saint-John Perse fût vendue au propriétaire de l’usine Darboussier, Ernest Souques. Accès : voir plan de Pointe-à-Pitre

Mémorial ACTe ou MACTe

Le Mémorial ACTe, appelé MACte, est un musée entièrement dédié à l’histoire de l’esclavage, tant local qu’international. L’exposition permanente abrite une visite visuelle intense. Le bâtiment propose une ressource généalogique destinée aux descendants des esclaves dont les origines sont souvent méconnues des familles. Une collection d’ouvrages et de documents authentiques est proposée pour les chercheurs.
Accès : ancien site de Darboussier, bord de mer, près de La Darse

Morne Massabielle

Le Morne Massabielle, une colline qui surplombe le centre ville, a un passé historique très riche. Au sommet, reste l’église Massabielle. Les ruelles à parcourir pour atteindre le sommet sont authentiques et parsemées de case créoles, ces petites maisons populaires en bois.
Accès : voir plan de Pointe-à-Pitre

Informations et conseils

Le bourg a d’abord été créé sous l’occupation anglaise entre 1759 et 1763 afin de mieux exploiter la culture de la canne installée sur la Grande-Terre. Son premier nom est Morne-Renfermé. Mais le bourg se fait appelé le Port-à-Pitre, du nom de la rivière à Pitre.

Son origine étymologique serait issu du nom espagnol Pitera des plantes parasites des palétuviers. Une autre explication est que le bourg a pris le nom d’un petit pêcheur hollandais, Peter, qui aurait, à peine 10 ans après son arrivée, donné son nom à la rivière.

Les habitants s’appellent les Pointois et nomment leur ville “La Pwent” (La Pointe) en créole.

Il est pratiquement impossible de se garer dès 7h le matin dans les rues du centre ville en semaine. Le mieux, est de se garer au parking situé sur le bord de mer, près de La Darse. Si vous souhaitez prendre des photos des rues, maisons et monuments, venez le dimanche, les rues sont vides, les voitures disparues et tous les commerces fermés.

Surtout, n’envisagez pas de venir le soir, la ville est totalement inanimée et peut-être dangereuse.

Conseils de sécurité : c’est vers le parking de Pointe à Pitre que se concentrent les dogués au crack. S’ils ne menacent pas (ou très rarement) les touristes, la prudence est de mise.