Cartes de la Guadeloupe

Cartes et plans de la Guadeloupe Plage, sports, promenade Insolite Itinéraires en Guadeloupe Photos de Guadeloupe Infos pratiques Culture, cuisine, musique, histoire

Acivites

PHENOMENES NATURELS EN GUADELOUPE

Cyclones (ouragans), crues, houles maritimes, tremblement de terre, volcan actif, font partie de la vie des Antillais. En images et explications, voici quelques-uns de ces phénomènes naturels, qui, dans les îles françaises, sont très bien gérés par les institutions et la bonne volonté des habitants.
 

Cyclones (ouragans)
Chaque année les tropics connaissent une saison cyclonique. Aux Antilles, elle a lieu de mi-juin à fin octobre environ. Les cyclones sont des phénomènes naturels ancestrales et non dus au réchauffement climatique. Bien qu'ils soient de plus en plus médiatisés, ils ne s'intensifient pas d'année en année.
 
Aux Antilles, on utlise le nom d'Ouragan, issu de la langue Caraïbes "Ourikan" qui a donné "Hurrican" pour les Américain. Ils se forment dans la Zone Intercontinentale de Convergence (ZIC) depuis l'Afrique à l'Amérique du sud (voir photo stalleite Dean 2007 ci-dessous) et remontent sur l'arc antillais pour se terminé soit sur le sud des Etats-Unis ou en plein océan atlantique.
De 10 à 40 cyclones apparaissent chaque année, chacun portant un nom donné par ordre alphabétique. Ils se graduent suivant la force des vents en commençant par une dépression tropicale, ensuite vient la tempête tropicale et suivent les cyclones de catégorie 1 à 5.
 
Les deux dangers d'un cyclone sont le vent et la pluie.
Les vents dévastent les plantations légères comme les bananiers et arranchent les arbres trop pris au vent. Ils forment aussi les houles en bord de mer et créent des débordements qui peuvent "noyer" les maisons basses.
La pluie crée des débordement de rivières, obstrue les prises d'eau potable et forme des grosses riviéres, des crues de rivières, qui entraînent tout sur leur passage.
 
DEAN - Août 2007
Ci-dessous l'exemple du passage de Dean, nuit du 16 au 17 août 2007 en catégorie 1 à 2, l'oeil du cyclone est passé entre la Dominique et la Martinique, laissant à la Guadeloupe des vents d'une force de tempête tropicale.
Les photos prises en Guadeloupe ci-dessous le 17 août vers 15h montre la force du vent et les dégâts du vent et de la pluie.
Vue satellite Dean 2007
Vue satellite Dean 2007 et la ZIC, 12h heure locale
Bananeraie au matin Dean 2007
Bananeraie au matin
La houle en bord de mer
La houle en bord de mer
Arbres arrachés
Arbres arrachés
Débordement de rivières
Débordement de rivières
OMAR - Octobre 2008
Le cyclone Omar est passé au large des Petites Antilles en mer Caraîbes, au niveau de la Gadeloupe entre le stade 1 et 2, pour finir sur les terres des Grandes Antilles et des Etats-Unis. En Guadeloupe, un forte houle s'est abatue en Côte-sous-le-Vent, rendant les routes impraticable pendant 2 jours, et entraînant quelques bâtiments du bord de mer.
Bourg de Bouillante
Bourg de Bouillante, l'enrochement ramené sur la route
Bourg de Bouillante
La route coupée par les eaux à Pigeon
Bourg de Bouillante
50 cm d'épaisseur d'herbes marines sur l'ensemble de la plage de Malendure et son parking

Les houles de bord de mer
Plus rare phénomène vécu à Pâques 2008 en Guadeloupe : sous un soleil de plomb et sans aucun vent, une déferlente de vagues de plus de 7 m. de haut mettent la Guadeloupe en alerte rouge.
C'est pourtant bien une tempête qui a créé ce phénomène mais pas tropical. Une tempête en plein océan Atlantique à destination de l'Europe, si forte qu'elle a secoué la mer jusqu'à créer de si hautes vagues à quelques milliers de km de son centre.
Vagues 2008
Trou Madame Coco
Trou Madame Coco
Trou Madame Coco
Lagon de la Porte d'Enfer
Lagon de la Porte d'Enfer

Tremblements de terre et activité volcanique
Tremblements de terre et activité volcanique sont issus d'un même phénomène naturel : l'Arc Antillais n'est autre que la rencontre de deux plaques terrestres. Les Antilles sont les sommets d'un continent en formation.
 
Les tremblements de terre sont très nombreux, très peu sont ressentis. Dans les 5 dernières années, plusieurs tremblement de terre ont fait des dégâts matériels. Il n'y que quelques d´cès à déplorés. Le plus gros tremblement terre répertorié est celui qui ravagea Pointe-à-Pitre en 1928.
 
L'activité volcanique dangeureuse est beaucoup plus rare. La dernière erruption dans les Antilles date de 1995 à l'île de Montserrat. La capital a été engloutie et les 25 000 habitants évacués sur Antigua. L'île se repeuple seulement aujourd'hui après des annés d'activité du volcan.
Les erruptions les plus ravageuses ont été à Saint-Lucie en 1908 (3 000 morts) et, 3 jours après en Martinique (30 000 morts ! et la ville de Saint-Pierre dévastée).
 
Carte des fonds marins des Antilles
Carte des fonds marins des Antilles
Cartes des failles sismiques
Cartes des failles sismiques
Coulée de lave à Montserrat
Coulée de lave à Montserrat

 
 
 
 
 
 
Découvrir la nature
Randonnés Guadeloupe

 

 
Gwada Plans est propriété privée de la société Alpha Bêta Créa
Création en janvier 2006 - Tous droits réservés
Plan du site
Tarifs   -    Stats 2009-2010 Gwada Plans est édité par Alpha Bêta Créa
 
informations Webmaster